Médias


Accueil
Biographie
Spectacle
Docu-portrait
Cours de chant
Médias
Photos
Contact


Arts et spectacles, mercredi 3 septembre 2003
"Quatrième au Canada..."

LEMAY, DANIEL

Saint-Esprit - (...) Mais est-elle prête, à 18 ans, pour la jungle du showbiz? "Audrey a beaucoup d'atouts", nous disait hier matin Nicole Groleau, son professeur de chant depuis deux ans. "Outre sa voix, naturelle, elle est généreuse et simple. Et même si elle ne lit pas encore la musique (Audrey apprend aussi le piano), elle a l'instinct de la musique, un instinct sûr." Mme Groleau (qu'on verra ce matin à l'émission Caféine de TQS avec la mère d'Audrey) aurait pu "sauter dans le wagon" de Canadian Idol mais ses convictions sont ailleurs. "Ce genre de concours est dangereux. Les jeunes vivent en vase clos et deviennent des vedettes à la vitesse de la lumière. Le quotidien de l'artiste, toutefois, c'est la solitude. Quand ces jeunes gens retournent chez eux, ils n'ont plus la machine. Ils se retrouvent seuls, avec juste leurs outils personnels. Pour certains, le retour à la réalité est terrible." "J'avais beaucoup apprécié la sortie de Michel Rivard qui s'était élevé contre l'hypermédiatisation de Star Académie. Parce qu'ils se disent responsables des succès des jeunes artistes, les producteurs (ndlr: Julie Snyder) prendront 40 % de leurs revenus au cours des cinq prochaines années. Mais se reconnaissent-ils la même responsabilité devant les insuccès?" "Audrey est partie pour Toronto bien avertie: prudence..." Et la carrière? "Vous connaissez la business comme moi... Il faut qu'Audrey soit entourée. Bien entourée." Les professeurs donnent beaucoup de conseils mais celui-ci, quand on parle de showbiz, est toujours en tête du palmarès "judicieux". La Presse, qui a suivi deux, trois histoires tristes au fil des ans, a aussi un conseil pour Audrey: écoute ton prof.
(c) 2003 La Presse. Tous droits réservés.